Le fil

Emploi : Datastorm a piloté la première grande étude scientifique sur le freelancing

Expertise - 4 avril 2022

Freelance.com a fait appel à Datastorm pour réaliser la première grande étude statistique sur le freelancing dans les métiers de prestations intellectuelles aux entreprises. Objectif : fournir une approche macroéconomique robuste sur un sujet majeur pour les entreprises et qui concerne aujourd’hui plus d’un million de travailleurs indépendants en France.

Freelance.com est positionné au cœur de cette transformation du marché du travail. Le leader français du secteur s’appuie en effet sur une communauté de 370 000 consultants et experts en France et à l’international travaillant en freelance ou dans des PME du numérique, pour une chiffre d’affaire proforma de 671 M€ en 2021.

Si la forte augmentation du freelancing dans les métiers de prestations intellectuelles aux entreprises au cours des dix dernières années était jusqu’à présent un phénomène reconnu et éclairé par un faisceau de nombreuses études qualitatives, il était toutefois mal renseigné d’un point de vue statistique.

« Nous publions depuis plusieurs années un baromètre du freelancing mais nous n’avions jamais réalisé une véritable étude statistique qui intègre l’intégralité des freelances pour avoir la « big picture » du marché sur lequel nous évoluons explique Claude Tempe. Il manquait une étude de référence s’appuyant sur l’ensemble des données publiques disponibles pour fournir une vision dynamique et fiable de cette révolution en marche » ajoute le Vice-président de Freelance.com.

Une direction scientifique

En faisant appel à l’expertise de Datastorm, Freelance.com est venu chercher une approche robuste qui permet d’aborder le sujet du freelancing de manière mathématique en maîtrisant pleinement les approximations et biais introduits par les traitements des différentes sources statistiques exploitées.

Les équipes de Datastorm ont travaillé sous la direction scientifique de Stéphane Auray, Professeur des Universités en Economie à l’Ecole nationale de la statistique de l’analyse de l’information (ENSAI) et chercheur au Centre de recherche en économie et statistique (Crest), le laboratoire commun à l’ENSAE Paris, l’ENSAI et au Département d’économie de l’Ecole polytechnique.

Elles ont analysé et croisé l’ensemble des bases de données disponibles provenant de l’Insee, de l’Urssaf et de la Dares, la direction des études statistiques du Ministère du Travail. Par exemple, les bases de données fournies par l’Urssaf n’offrant pas de répartition par métiers (ROME, FAP ou PCS), il était nécessaire de passer par les bases de l’Insee pour calculer des clés de répartition des variables cibles, avant de les appliquer par la suite aux données de l’Urssaf.

« En fait, chacune de ces administrations dessine une partie du portrait des freelances : l’Insee nous dit qui ils sont, l’Urssaf nous donne leur statut et la Dares nous indique ce qu’ils font. Notre travail a consisté à désagréger et recouper ces bases de données hétérogènes pour composer une vraie cartographie du freelancing » explique Benoit Ravel de Datastorm.

Projection 2030

Outil précieux pour mieux décortiquer et comprendre la réalité de ces nouvelles formes de travail, l’étude propose également une projection à l’horizon 2030. Pour projeter la population de freelances en 2030, il a fallu prendre en compte à la fois les tendances d’évolution des populations de freelance et le contexte d’évolution démographique de la France. L’Insee fournit une projection de la population active sur des horizons de temps longs.

Cette série est particulièrement intéressante car tenant compte à la fois des aspects démographiques et des évolutions économiques. Le principe retenu a donc été de calculer l’évolution de la part de la population active travaillant en indépendants et de projeter cette évolution. Quels sont les résultats de cette projection ? Pour le savoir, il faut lire l’étude publiée par Freelance.com.

 

Consultez l’étude « Le freelancing en France dans les métiers de prestations intellectuelles aux entreprises » .

Emploi : Datastorm a piloté la première grande étude scientifique sur le freelancing

Freelance.com a fait appel à Datastorm pour réaliser la première grande étude statistique sur le freelancing dans les métiers de prestations intellectuelles aux entreprises. Objectif : fournir une approche macroéconomique robuste sur un sujet majeur pour les entreprises et qui concerne aujourd’hui plus d’un million de travailleurs indépendants en France.

Marie Cavillon prend la direction de Datastorm

Le 17 mars, Marie Cavillon a officiellement pris ses fonctions de Présidente Directrice Générale, succédant ainsi à Benoit Ravel à la tête de Datastorm. Ingénieure statisticienne-économiste diplômée de l’ENSAE Paris (2005), Marie Cavillon arrive chez Datastorm dotée d’une solide expérience dans le pilotage et le déploiement des projets data des entreprises privées et publiques.

Meilleurtaux lance un défi aux étudiants de l’ENSAE Paris

Meilleurtaux, marketplace de services financiers et membre du French Tech 120, s’associe à l’ENSAE Paris et à Datastorm pour organiser un « Business data challenge ». À travers deux exercices pratiques très concrets, les étudiants ont quatre mois pour mobiliser leurs compétences en data science et en économie et répondre aux problématiques business formulées par Meilleurtaux. En avant !

Toute l'expertise du Groupe ENSAE-ENSAI

Plateau de Saclay
5 Avenue Henry-Le-Chatelier
91120 PALAISEAU - FRANCE

Paris
24 rue Barbès
92120 MONTROUGE - FRANCE